LES 12 COUPS DE MIDI VS TOUT LE MONDE VEUT PRENDRE SA PLACE : C’EST QUOI LE PIRE ?


Chaque midi se joue un combat sans merci entre deux émissions rivales, deux jeux télévisés diffusés en même temps sur deux chaines ennemies. Tous les jours, ce choc des titans est imposé aux téléspectateurs qui ne savent pas quoi choisir. Quelle est l’émission la plus impinable des deux ? La réponse, tout de suite.

 

Versus

C’est un peu comme devoir choisir entre la peste et le choléra, il n’y a pas vraiment de bonne réponse, à vous de voir quels symptômes vous préférez. Ceux de la peste (Les 12 Coups De Midi) sont décrits selon Doctissimo.fr comme « une fièvre élevée, oscillante (qui arrive en même temps que la voix-off), souvent accompagnée de délire et d’hallucinations (quand on voit la gueule des candidats), ainsi que de troubles digestifs intenses (le jeu est très chiant). » Le choléra (Tout Le Monde Veut Prendre Sa Place) se caractérise par « une diarrhée liquide en jet (plusieurs litres par jour) (environ un litre par blague de Nagui), des vomissements (toujours dus aux vannes du Pharaon) et une angoisse (causée par les anecdotes des candidats). »

C’est parti pour le face à face, attention je compte les points.


Round 1 – Les présentateurs

Les 12CDM :

JL clodo

 

Jean-Luc Reichmann (que l’on abrégera en JLR) est, comme on dit dans le jargon professionnel du journalisme, une tantouse. Il faut l’entendre parler à la voix-off façon Cage Aux Folles « Oh Zette ! Zette ! Qu’est-ce qu’un parallélépipède ? » ce à quoi Zette devrait lui répondre « C’est deux PD qui se sucent de façon parfaitement alignée, tu devrais le savoir pourtant » (chose qu’elle ne dit jamais).

Bon, on ne va pas parler de sa flaque de vin sur la tronche, ça serait trop facile. Bien qu’il la camouflait à l’époque des Z’amours donc, je pense qu’avec le succès, il s’est dit que ça serait sa marque de fabrique. Les gens le reconnaissent grâce à ça, et au fait qu’il suce des kilomètres de bites.

Il aime embrasser tous les candidats, hommes, femmes, enfants, animaux, mais aussi les villes des candidats, leur département, leur région, et leur DOM-TOM, toujours avec son air niais et naïf. Ce qui lui vaut malgré tout un côté gentil, c’est l’inconnu dans la rue qu’on n’a pas peur d’approcher. Enfin personnellement, je ne le toucherais même pas avec un bâton, mais les candidats l’adorent et après tout, c’est le principal.

Niveau imitations, il s’est calmé. Même si on a toujours droit à l’accent Marseillais quand un mec de chez nous va se ridiculiser là-bas. Pour les questions, il est efficace, c’est bien.

Note d’impinabilité : 3/5

 

TLMVPSP :

Nagui fix

Nagui (que l’on abrégera en Connard) est, de loin, le présentateur le plus insupportable que l’univers ait jamais connu. Il aimerait probablement avoir son propre one man show mais, n’ayant aucun talent, il se contente de briller dans son émission. Alors oui je sais, n’avoir aucun talent n’est pas forcément éliminatoire pour avoir son spectacle, puisque Claudia Tagbo en a un.

Son truc à Connard, c’est clasher les candidats, se faire passer pour la star hilarante qu’il n’est pas et, lorsqu’une fille est jolie, essayer de gratter une pipe.

Il n’est pas foutu de faire une émission sans se tromper dans la lecture des questions, que ça soit en bafouillant, ou en ne sachant pas prononcer un mot anglais.

Note d’impinabilité : 5/5


Round 2 – Les candidats

Les 12CDM :

plouc

Bienvenue au pays des Bisounours ! Ici, les gens chantent sans raison, comme dans un dessin animé. Tout le monde est ami, car il n’y a pas de méchant. Et s’il n’y a pas de méchant, c’est parce qu’il n’y a que des COTOREP sur le plateau.

Parfois, des enfants apportent des dessins trop mignons à JLR, qui leur fait des gros poutous pour les remercier avant de les déchirer dans sa loge (les dessins, pas les enfants). Certains candidats lui offrent des superbes bijoux faits maison, façon collier de nouilles. D’autres lui scandent des poèmes, moitié rime en « é », moitié en prose.

Le public est composé à 80% de personnes âgées qui dorment. Les 20% restants sont aussi des personnes âgées, mais décédées. Parmi tous les cas cliniques à signaler, il y a parfois des exceptions ajoutées là pour donner un peu d’intérêt au jeu. Je pense notamment à Jésus (j’ai oublié son nom, mais tout le monde l’appelle Jésus) qui avait éclaboussé les autres trisomiques par son niveau de culture impressionnant. Jusqu’au jour où ils l’ont foutu dehors car, soi-disant, il avait trouvé du travail (le mec gagnait au moins 2000€ par émission et une voiture par semaine, c’est pas charpentier qui va lui rapporter autant).

Note d’impinabilité : 4/5

 

TLMVPSP :

nagui sol

Nagui est drôle à se taper le cul par terre (blague de lui-même)

 

Ici, le public est plus varié et les candidats sont presque normaux. Je n’aurais quasiment rien à leur reprocher, si la production ne leur imposait pas de raconter une putain d’anecdote.

Cette partie sera jugée au prochain round, mais je suis malgré tout obligé de prendre en compte leur temps de parole. Tout le monde n’a pas forcément sauvé le monde avant de venir jouer, mais tout le monde est obligé de raconter quelque chose. C’est la loi, si t’as rien à dire, tu joues pas. Du coup, on se retrouve à écouter William, qui un jour a commandé une chemise sur internet mais s’est trompé d’adresse, et l’a faite livrer chez son voisin. Fin de l’histoire.

Nulle hein ? C’est fait exprès, plus l’histoire est nulle, plus Connard va se faire un malin plaisir à l’interrompre pour vanner à tour de bras. Il porte vraiment bien son diminutif celui-là.

Note d’impinabilité : 2/5


Round 3 – Le jeu

Les 12CDM :

Malcolm

Les auteurs ont visiblement arrêté de regarder Malcolm avant la naissance de Jamie

Le principe du gagnant de l’émission précédente qui doit recommencer du début chaque nouvelle émission, est bien. Ça prouve qu’il mérite vraiment son titre. En revanche, les questions vacillent entre des cours de CM1 et des news Closer. N’espérez pas vous cultiver (en même temps vous êtes sur TF1, n’espérez rien tout court).

Les cadeaux sont généralement une voiture et plein de merdes à côté, rarement gagnées, et quotidiennement la moitié d’une somme à partager avec un connard qui a dépensé 120€ en SMS surtaxés pour être tiré au sort.

Quasiment pas de musique de générique, mais cette putain de chanson de James Blunt à chaque fois qu’un mec gagne gros.

Note d’impinabilité : 4/5

 

TLMVPSP :

chien

Ici, le gagnant est un branleur qui ne joue que la finale et, même s’il perd, il peut proposer de l’argent pour garder sa place de branleur. Les questions sont généralement intéressantes et variées. Et on gagne que du cash.

Mais, comme je le disais dans le round précédent, toute l’émission repose sur les gens qui racontent leurs anecdotes. Ça intéresse qui de savoir que Sonia a eu de la pluie à son mariage ? On sait même pas qui c’est Sonia ! Non mais c’est pas grave, on laisse faire, comme ça Connard pourra dire que la mariée était mouillée, en faisant des allusions sexuelles plus ou moins discrètes, et il fera rire le chauffeur de salle qui est sûrement son cousin qui dira au public de rire à son tour, et voilà a star is born. Puis il grattera une pipe en coulisses, classique.

La musique du générique reste en tête et me broie les couilles.

Note d’impinabilité : 4/5


RÉSULTATS

C’est une égalité parfaite, 11 à 11. Nous avons donc à faire à deux émissions hautement impinables. Si je devais trancher, je dirais que TLMVPSP remporte ce duel. Mais comme on dit : y a match. Et quel match ! Les gens qui ont un job, vous n’y avez droit que le weekend, mais pensez à tous ces pauvres chômeurs qui subissent ça tous les jours de la semaine. Sans parler de Motus, Le Jour Où Tout A Basculé, Les Feux De L’Amour, Tellement Vrai, #LeMag… Et tellement d’autres raisons de vite retrouver un emploi.

Sinon, y a une alternative à toute cette merde, ça s’appelle internet. Vous pouvez y voir de super contenus, comme sur www.sodosopa.fr.


www.sodosopa.fr le site qui parle de lui à la troisième personne.

Mets un commentaire si t'en as une grosse.