POURQUOI LE FOODPORN EST RÉSERVÉ AUX FILS DE PUTE 2


Il n’y a encore pas si longtemps, on se touchait sur du porno traditionnel. Un petit gonzo de Lela Star nous permettait de nous détendre manuellement. C’était sain et ça faisait chier personne. Maintenant les gens se branlent sur des photos de nourriture. Bande de pervers dégueulasses.

Screenshot_20151021-234410-2

J’ai une demie-molle…

Il ne s’agit pas là de pimenter la vie sexuelle de son couple en mettant de la sauce barbecue sur sa bite (attention les mecs à ne pas confondre avec la bouteille de Tabasco). Non, on parle ici de cette sorte de mode qui consiste à prendre en photo ce qu’on mange pour ensuite l’envoyer à ses amis et la publier sur les réseaux sociaux. Alors de suite, deux questions se posent : pourquoi un être humain prendrait en photo sa bouffe ? Et pourquoi un être humain serait intéressé par la photo de bouffe d’un autre ? On pourrait faire une réponse rapide en disant que ces gens-là sont des gros fils de pute dignes d’un blog de mode. Mais on va quand même développer, histoire d’écrire un article plus pertinent qu’une photo de pâtes au pesto sur Instagram.

Que ce soit clair, j’adore la bouffe. J’aime tellement ça que j’en mange tous les jours. Mais j’ai beau être fan, je n’imposerais jamais mon repas aux yeux d’inconnus, ni à l’ensemble de mes contacts Snapchat. Alors pourquoi des gens qui aiment certainement moins que moi la nourriture se permettent une telle sacralisation ? Parce qu’ils veulent se sentir exister, et pour ça rien de mieux que de rendre jaloux les autres en montrant sa vie palpitante. « Je mange au resto moi ce soir hihi ! Je vous encule avec ma salade césar haha ! Ma bouffe est meilleure que la votre mes amis donc niquez vos morts hehe ! » Alors oui, voir une photo appétissante quand on a faim, ça donne envie… de manger. Mais de là à envier le photographe, non. Si tu veux rendre jaloux ou t’attirer un peu de considération, prends-toi en photo en train de sucer Leonardo DiCaprio (si t’es une fille) ou en train de baiser Jessica Alba (peu importe ton sexe). Là oui, on va t’envier, te mettre du Like et du Follow. Alors que, honnêtement, on t’a jamais dit « Wouah vraiment trop bien ta photo du croque-monsieur, tu peux en faire d’autres en POV s’il te plaît, ça m’excite grave ! »

Et puis ma petite (oui c’est surtout les meufs qui font ça) regarde toi au restaurant. À peine le serveur a-t-il posé ton assiette, que tu sors ton téléphone aussi vite que Polanski sort sa bite quand on lui présente une fille de 12 ans. T’avais envie d’un simple steak frites, mais tu t’es dis qu’en voyant ton Instagram, les copines allaient dire dans ton dos que t’as encore grossi. Donc tu prends de la merde, genre quinoa mes couilles. T’es obligée de te mettre debout pour prendre une photo du dessus, tant pis si les gens croient que tu te lèves pour péter. Puis tu passes un quart d’heure à chercher un filtre, pour finalement mettre celui que tu mets tout le temps. Un autre quart d’heure à chercher des hashtags à la con : #resto #food #miam #bonappetit #quinoa #healthy #diet #sogood (oui la plupart du temps tu mets des mots anglais pour avoir l’air bilingue alors que t’as sûrement 80 au TOEIC, mais tu t’en branles puisque tu sais même pas ce que c’est le TOEIC). Et lorsque tu te décides enfin à manger, tu es interrompue par les commentaires de ceux qui viennent de voir ta photo, donc tu leur réponds parce que t’es méga ouverte à ton public de chiennes. Autant dire que si la personne avec qui tu manges ne fait pas la même chose que toi, elle s’est déjà barrée depuis longtemps en te laissant l’addition. Moi j’aurais plutôt chié dans ton assiette, mais je pense que t’aurais quand même fait ton rituel en trouvant d’autres hashtags : #resto #food #shit #menuGASTRO #lol.

Screenshot_20151021-234711-2

Exemple authentique de hashtags à la con

Et pourquoi s’intéresser à des photos de nourriture au point de se toucher à longueur de journée ? Les gens préféreraient-ils vraiment un risotto à une double pénétration anale de Nikita Bellucci (chapeau la miss) ? Je pense que personne ne s’intéresse vraiment au fond, mais seulement à la forme. Car tout ça n’est qu’une compétition. Une course à la popularité virtuelle, à la conquète de nouveaux followers, ce besoin d’exister sur internet pour ne pas se sentir insignifiant en vrai. Et donc le meilleur moyen d’y parvenir, c’est de s’inspirer des plus populaires sur le web, de les imiter, les plagier. Alors chaque assiette postée sera analysée, afin de faire plus tard la même photo, tout en espérant avoir autant de retours positifs. Tu n’es qu’une pute à stats, mais au fond qui ne l’es pas ?

IMG_20151021_214928-2

J’ai essayé de faire pareil mais je suppose que je suis né sans ce précieux don

Tu as réussi à attirer du monde avec tes photos de bouffe, faisant augmenter tes stats (followers, like, commentaires) grâce à des gens qui veulent t’imiter pour être aussi cool que toi. En quoi est-ce différent de moi qui recherche toujours à avoir les meilleurs stats à Battlefield ? Je regarde les autres joueurs et m’inspirent d’eux, pour être le meilleur et finir premier de la map avec un ratio de bâtard. Je suis moi aussi une pute à stats. Mais pour ma défense je dirais que, moi au moins, je m’amuse, le côté jeu étant totalement assumé. Mais bon tu me diras, toi au moins, tu manges. Parce que moi non ? Grosse pute.

Stats de batard BF3

#statporn #BF3 #niko13013 #bestplayerever #respawnkiller #teamkiller #headshot #cumshot


www.sodosopa.fr le site qui joue à Battlefield 3 plutôt qu’au 4 car c’est exactement la même chose.


Mets un commentaire si t'en as une grosse.

2 commentaires sur “POURQUOI LE FOODPORN EST RÉSERVÉ AUX FILS DE PUTE