PREMIER BILAN DE SODOSOPA 3


Il est temps d’expliquer à nos lecteurs nos tenants et aboutissants bien qu’on ait aucune idée de ce que ça signifie.

Voici donc un petit bilan du site, de l’équipe qui le gère, des projets à venir, etc. Tout le monde s’en tape, mais comme vous êtes habitués à rire grâce à nos articles, vous allez quand même lire celui-là en croyant qu’il y aura des blagues par-ci par-là. Alors histoire de vous tenir en haleine, vous savez quelle est la différence entre une autruche et une armoire à glace ? Réponse un peu plus loin.

logo PNG

Le site.

Toujours en beta, le site s’est longtemps cherché avant de se stabiliser à ce que vous voyez actuellement (si vous lisez cet article en 2028, il sera probablement en hologramme tactile, donc ça sera pas pertinent de lire ça, mais je m’en fous je serai trop occupé à miner des Bitcoins pour m’acheter un nouveau vaisseau spatial). On a pas l’intention de trop le sophistiquer, on est plutôt dans une réflexion de femme obèse : on privilégie le fond plutôt que la forme (et le régime).

On s’est bien envoyé au niveau des articles, maintenant on réduit un peu la cadence car on veut se faire désirer, telle une strip-teaseuse à la recherche de pourboires pour se payer sa fac de médecine (en considérant que fac de médecine soit un synonyme de crystal meth), mais surtout pour ne pas épuiser trop vite tous les sujets potentiels et nous retrouver en manque d’inspiration.

Les annonces publicitaires sont revenues. Google nous a dit d’arrêter de cliquer nous-même dessus pour se faire du fric, sous peine de mort par visionnage en boucle de la saga Transformers. Autant vous dire qu’on se tient à carreau, les films sur les aliens qui viennent de la planète des voitures qui parlent, ça nous les brise sévère. En revanche, vous, vous pouvez cliquer dessus comme des porcs. Y a pas de souci.

On a remarqué que vous aviez tous beaucoup apprécié la vidéo sur le déballage du Nexus 5X. On envisage donc de faire une levée de fond via Kickstarter pour en réaliser d’autres sous des formes différentes et sur des thèmes variés. Notre modeste objectif sera de récolter 350 millions de dollars afin d’avoir du matériel professionnel, de bons acteurs, des décors fantastiques et une équipe de post-production au top. Ça sera la plus belle vidéo de 3 minutes que vous n’aurez jamais vu. D’ailleurs y a de grandes chances que vous ne la voyez jamais.

L’équipe.

Chez Sodosopa, on est pas très nombreux. Mais comme dirait un mec vierge de 25 ans démasqué par ses potes : on préfère la qualité à la quantité (au passage les vieux puceaux, utilisez plutôt l’excuse de la religion, ou de l’homosexualité). Petit tour de table de cette bande de bâtards sans gloire.

Tout d’abord il y a le stagiaire. On l’a pris car il travaille plus que tout le monde et nous coûte rien. Il a trop peur qu’on résilie sa convention de stage pour oser nous dire non. Du coup il écrit parfois, mais il récure les chiottes souvent. Personne ne l’aime vraiment avec sa gueule de premier de la classe verte (oui on intéresse par les vrais étudiants, seulement les plus lents). L’avantage d’avoir un gogole, c’est qu’on peut déduire de nos impôts les charges salariales du salaire qu’on lui verse pas. C’est gagnant-gagnant (enfin pour nous).

Ensuite il y a le reporter de terrain. Basé à Paris, il nous tient au courant de ce qui se passe dans la capitale car nous, pauvres provinciaux de merde, on ne connaît rien à la vraie vie. Il est actuellement sous couverture en tant que contrôleur de gestion à la Société Générale, ce qui lui permet d’avoir des récits fantastiques sur la vie en entreprise, récits sur lesquels on n’a jamais écrit une seule ligne étant donné que c’est chiant à en crever. Il fait parfois des infiltrations en se faisant passer pour un gay afin de ne pas être démasqué, mais on sait que c’est surtout parce qu’il est bicurieux.

On trouve ensuite le subalterne, c’est une sorte de consultant extérieur qui nous contacte parfois pour travailler pour nous comme si c’était notre pute. Il a des idées très différentes et très extravagantes, ce qui nous permet d’avoir un oeil critique sur ce qu’on fait. Mais on n’a jamais pris en compte ses conseils, on a trop peur qu’il se croit important et crée www.sodosopa2.fr ce qui nous ferait une réelle concurrence dont on se passerait bien (on a déjà fort à faire face à Bengous, LOL).

Y avait également le mec de l’informatique, qu’on appelle comme ça car on connaît pas son prénom et personne lui a demandé car c’est la honte d’être surpris en train de se sociabiliser avec cette raclure. Il gérait le site, mais on l’a viré car maintenant que le site est fait on n’a plus besoin de lui. Puis de toute façon, il était autant apprécié qu’un toucher rectal avec un gant en laine de verre.

Enfin, on trouve les rédacteurs, les mecs qui écrivent la plupart des articles et réalisent des interviews. Ils sont deux, l’un est sympa, l’autre est un enculé notoire. On ne dira pas qui est qui pour éviter les tensions dans la rédaction, mais ce qui est sur c’est que le mec sympa c’est pas toi Franck.

Et bien entendu, il y a le patron. Le propriétaire de ce joyeux bordel, qui a plutôt un rôle de mécène. Il investit des centaines de milliers d’euros pour maintenir www.sodosopa.fr à flot. Ne nous voilons pas la face, c’est une bonne poire, un pigeon, un Robert Louis Dreyfus de l’internet. Mais il est cool puisque sans lui, tout ceci n’existerait pas.

Le public.

On finit par un tour d’horizon des visiteurs du site. Au départ, on va être honnête, c’était surtout nos ex qui venaient se branler sur notre travail. Puis le bouche à oreille a marché car maintenant c’est leurs nouveaux mecs qui viennent se toucher sur ce qu’on fait. Autant dire qu’on est impatient qu’ils se séparent pour atteindre leurs nouvelles meufs !

Mais il y a aussi des inconnus, de simples badauds qui sont attirés par la lumière et reste pour le souper. L’un d’entre eux nous a beaucoup touché par son éloquence employée dans son commentaire sur l’article DES PUTES ET DES PUTES. Nous espérons qu’il se porte bien et lui souhaitons une belle et heureuse vie car on lui suce grave la teub.

Parlant de sucer des teubs, le charmant Youssouf93 nous a dit sur l’article de VALD que nous avions un talent certain pour avaler le sexe de notre chouchou du moment. Chose pourtant admise dès la première ligne de l’article. Ce gentleman semblait agressif mais en fait, lorsqu’il s’est lui-même mis à sucer la grosse bite de Kaaris, nous avons compris qu’il cherchait juste une opportunité pour sortir du placard. Nous sommes donc fier d’annoncer que Sodosopa.fr est un site apprécié par tous les suceurs de queues de France !

Nous avons également une demoiselle, du moins ce qui semble en être une, nommée Minounette, qui a commenté l’article vidéo sur le Nexus 5X, et qui nous demande d’en faire une autre sur le Wiko Pulp 4G. Nous sommes très heureux d’avoir un public avec autant d’humour, cela nous inspire chaque jour (en revanche si t’es sérieuse et tu crois que je vais acheter ce téléphone de merde pour refaire les mêmes vannes tu peux toujours crever la bouche ouverte remplie par la trompe de Kaaris).

On ne sait pas pourquoi vous êtes si peu nombreux à oser vous exprimer, alors que vous êtes quasiment un milliard par semaine à venir sur le site. Faut pas être timide, on accepte toutes les critiques, même celle qui parlent d’avoir des relations sexuelles avec nos mères.

L’avenir.

Il est inconnu. On est pas un putain de fichier PowerPoint : on se projette pas ! Alors continuez à venir, à nous lire, à rire et à jouir, c’est le plus beau cadeau que vous puissiez nous faire (enfin, juste après le Kickstarter à 350 millions de dollars).


La réponse à la blague se trouve dans Les Anges Gardiens précisément à 00:20:08.


Mets un commentaire si t'en as une grosse.

3 commentaires sur “PREMIER BILAN DE SODOSOPA