DEVENIR GENDARME 5


Tu en as marre d’être vendeur chez Mango ou serveuse à Subway ? Tu n’as pas de diplôme car tu allais en cours juste pour jouer au foot à la récré ou pour écouter les potins de tes copines ? Ton seul talent est de dénigrer celui des autres ? Il est temps d’ouvrir les yeux : ce monde ne veut pas de toi. Tu es condamné à être le vilain petit canard qui aura droit aux mêmes questions à chaque putain de repas de famille : « T’es toujours vendeur ? Mais tu vas faire ça toute vie ? Remarque si ça te plait, pourquoi pas… » Mais ça plait à personne connasse ! Évidemment qu’on préférerait se lever à 15H et rouler en Lamborghini en mangeant du homard, bien que ça soit absolument pas pratique de décortiquer un homard tout en conduisant. Mais n’est pas descendant de Bernard Arnault qui veut. Heureusement, il existe une profession qui t’accepte comme la merde que tu es, et qui te permettra d’allier plaisir et passion, risque et action, patriotisme et dévotion. Voici le plus beau métier du monde, ex-aequo avec proctologue, le métier de gendarme.

Gendarme viril

Un métier ouvert à tous.

En rejoignant la gendarmerie, tu deviendras une sorte d’agent de sécurité, sauf que tu auras le droit d’être armé, d’interpeller les gens, de les fouiller, et de les arrêter (ouais dans le grand film du maintien de l’ordre, les agents de sécu ont surtout des rôles de figurants). Tu seras payé pour te promener avec tes collègues toute la journée, comme quand tu étais au chômage, mais avec une légère différence : tu te feras insulter partout où tu vas. En fait non, c’est exactement comme quand t’étais au chômage. Si tu te demandes pourquoi être gendarme plutôt que policier, sache que le gendarme est principalement affecté dans de charmants petits bleds, qu’on appelle dans le jargon trous du cul du monde. Tu peux d’ores et déjà tirer un trait sur les plages de Saint-Tropez. Pour avoir une place là-bas, faut finir premier aux exams, qu’un gendarme en poste y décède d’un coma éthylique au Papagayo, et être recommandé personnellement par Louis de Funès. Alors attends-toi plutôt à finir dans un lieu bien merdique comme Berre-l’Etang. On salue au passage tous les habitants de Berre, et on précise qu’on n’a absolument rien contre cette commune méprisable remplie de demeurés déformés par les inhalations de pétrole des raffineries alentour. Mais faut quand même avouer que la Corée du Nord est une destination plus accueillante que ce trou à rat qui vous sert de ville. Pour te convaincre d’y vivre, la gendarmerie te fait bénéficier de 75% de réduction sur les billets de train, afin que tu puisses retourner dans ta ville natale à moindre coût. Bon le problème quand tu vis dans le trou du cul du monde, c’est qu’y a pas de gare. Du coup pour rentrer chez toi, tu dois te frapper 1H de taxi et une journée de train avec plusieurs changements, mais t’as quand même -75% alors te plains pas bâtard !

Gendarme St Tropez

Brochette de poulet.

Alors attention, ne va pas croire qu’on prend n’importe quel connard à la gendarmerie. OK t’as pas besoin de diplôme. OK t’as pas besoin d’expérience. OK t’as pas besoin d’être intelligent. OK t’as pas besoin d’être cultivé. Bon OK, on prend n’importe quel connard, mais il faut quand même qu’il passe le rite initiatique avant. Car pour devenir gendarme, tu devras faire un petit entrainement militaire. Rien de bien méchant, vois ça comme une petite formation en entreprise, sauf qu’au lieu d’apprendre à faire des macros sur Excel et parler des seins de la secrétaire pendant la pause café, tu apprendras à tuer un homme et dormiras 4H par nuit. Il faut être un minimum sportif pour réussir. Ça veut pas dire que tu dois courir le 100 mètres en 9 secondes, juste que si t’es un gros porc tu seras pas pris. Ils en ont déjà plein leurs bureaux, ils veulent se donner une chance pour la nouvelle génération.

Une fois que tu seras officiellement membre de la grande famille de la gendarmerie nationale, un tout nouveau monde s’ouvre à toi. Tu auras accès au pouvoir, aux femmes, à la drogue et aux armes soviétiques. Tu seras dans un remake de Miami Vice où tu racketteras la dope chez les petits dealers du coin, tu gratteras des pipes gratuites aux princesses du trottoir, et tu flingueras à tour de bras tous ceux qui te font chier. Puis quand tu auras fini ta partie de GTA, tu enfileras ton uniforme et commenceras ta vraie journée de travail qui n’a en fait absolument rien d’un film, si ce n’est le côté palpitant de The Tree of Life.

Gendarme virtuel

GTA – Mod Gendarmerie, ou comment gâcher le meilleur jeu du monde.

Car être gendarme, c’est pas comme être Sheriff, tu peux pas buter des indiens juste parce qu’ils ont le cul à l’air. Alors oui tu vas patrouiller, et oui tu vas espérer un peu d’action. Mais faut te faire une raison : les courses poursuites dans la vie d’un gendarme se comptent sur les doigts de la main d’un lépreux. Tu seras surtout appelé pour faire des constats d’accidents de voiture, des constats de cambriolages, des constats de violences conjugales, ou des constats que ta vie est à chier. Tu trouves ça chiant ? Attends de rentrer à la gendarmerie pour prendre les dépositions d’illettrés qui se sont visiblement tous passés le mot pour ne pas se laver ce mois-ci, et essaie de te servir de cet amas de plastique et de ferraille tournant sous Linux pour taper ton rapport sur Open Office. Bien entendu, tu es logé à la caserne. C’est génial car tu ne paies pas de loyer. La seule toute petite contrepartie c’est que tu cohabites avec d’autres gendarmes dont il t’est très vivement déconseillé de t’embrouiller avec eux au bureau si tu veux pas trouver une tête de cheval dans ton lit ou pire : ta boite de céréales complètement vide, alors que t’avais mis ton nom dessus putain ! Bien sûr, tu as des moments de détente où tu pourras aller au stand de tir pour t’entraîner à te servir d’un pistolet que tu n’auras jamais le droit d’utiliser pendant le service car tu es en France, et qu’en France les armes on aime pas trop ça (on préférait la guillotine, nettement plus théâtral). Même pour viser les pneus. Même pour des tirs de sommation. Tu fais pas ça dans notre pays, si tu tires en l’air tu dois écrire une thèse de 1500 pages pour expliquer tout ce qui s’est passé dans ta vie pour que tu en viennes à appuyer sur la gâchette, même si c’était juste pour shooter un pigeon sur un fil électrique qui arrêtait pas de chier sur ta caisse.

Gendarme heureux

On sait très bien qu’en vrai il n’utilise que ses index pour taper au clavier.

Alors il est parfois normal que dans toute cette frustration, toute cette routine insupportable, tu ressentes le besoin d’évacuer tout ça. C’est pour cette raison qu’on a inventé le taser. Après une longue journée de 10H où tu auras passé en revue tous les connards de l’univers, tu n’hésiteras pas à te griller un petit Rom pour décompresser. Ne t’en fais pas, c’est légal et c’est même conseillé par la médecine du travail, bien que de lugubres associations s’en offusquent pour des raisons un peu louches (une histoire de Droits de l’Homme, un truc comme ça). Ne les écoute pas, tu te grilleras un Rom comme d’autres se grillent une cigarette. Et si t’en as trop grillé et que t’as plus de batterie, tu te défouleras au prochain contrôle en mettant une amende à un pauvre con qui aura à peine dépassé la limitation de vitesse, prétextant que c’est la loi et qu’il faut la respecter sinon autant aller directement vivre en Afrique ! Puis si dans la nuit, un mec bourré commence à lever la voix, tu pourras tester la rigidité de ta matraque télescopique sur ses genoux. Car comme disait l’oncle Ben : « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, alors autant s’en servir pour casser les couilles des gens » (cette citation est uniquement dans la version non censurée de Spiderman, celle où on se fait pas chier pendant 2H).

Gendarme deux roues

C’est la taca-taca-tac-tactique du gendarme.

Car après tout, il faut comprendre que ce métier puisse être frustrant. Tu veux faire respecter la loi et l’ordre, mais lorsque tu as de vraies occasions de le faire, un règlement ancestral ou une hiérarchie à la con te brident encore plus que Jackie Chan qui aurait le soleil dans les yeux. Du coup, tu te retrouves à faire surtout des tâches de merde, et lorsque tu as une occasion d’user du peu de pouvoir que tu possèdes vraiment, tu vas pas te gêner. Un peu comme un prêtre qui pourrait enfin coucher avec une fille, il se fait pas prier, tant pis si la fille est au CE2. Alors réfléchis bien et si tu te dis que Subway c’est peut-être pas si mal finalement, c’est que tu possèdes le manque d’ambition idéal pour être gendarme.


Voici en exclusivité l’interview d’un vrai gendarme qui vient récemment de quitter la profession. Il nous dit tout, sans artifice. Témoignage garanti 100% authentique, seul son nom a été modifié pour préserver son anonymat.

Gendarme Anonymous

Robin Van Persie et ses grosses mains de gendarme.

Moi : Bonjour. Pourquoi es-tu devenu gendarme ?

Robin Van Persie : La soif de pouvoir, le besoin d’autorité, l’envie de tenir un grosse matraque, le sentiment de toute puissance avec une arme à la ceinture. Ou alors la réelle envie de faire quelque chose de différent. Je rêvais d’action, d’aventure, d’histoires à raconter à mes enfants plus tard. Tout ça c’était avant d’y être bien sûr ! Je n’étais pas non plus stupide à croire ce que je voyais sur W9, mais j’avais envie de connaître la réalité de la vie. Et puis, les études j’en avais ma claque, il me fallait autre chose.

Moi : Est-ce que t’as déjà pécho grâce à ton métier ?

Robin Van Persie : Oui. Un soir chez moi, petite fête organisé pour l’anniversaire de mon frère. J’ai pas eu le temps de me changer, j’arrive direct en uniforme. Là je fais sensation aux yeux des amis de mon frère. Surtout une qui trouvait que l’uniforme me faisait « un super cul ». Je lui ai raconté mes petites anecdotes d’interpellation et après franchement ça c’est fait plutôt facilement, on a fini la soirée au plumard. Mais bon c’est qu’une histoire parmi d’autres.

Moi : Quels sont les autres avantages du métier ?

Robin Van Persie : En fait, les avantages tu les tires des relations que tu crées. Sur la commune où j’étais, je m’arrêtais parler aux garagistes, aux commerçants. Du coup j’ai eu des réparations gratuites, des prix sur pas mal de choses. Cet été un exploitant viticole m’a offert un cubi de 5L de rosé et un de 10L de rouge juste parce qu’on s’était arrêtés discuter. Les gens aiment encore les gendarmes. Sinon j’ai eu du bol grâce à ma carte pro, une fois un contrôle vitesse j’étais à 150 en moto au lieu de 70, les motards de la police m’ont rien dit. On a parlé bécane quand ils ont su que j’étais de la maison. Les avantages tu les as pas uniquement grâce à l’uniforme, faut savoir discuter et surtout rester modeste, pas te la jouer « Je suis gendarme alors offre moi un truc » comme j’ai pu voir déjà.

Moi : Alors pourquoi avoir arrêté le métier ?

Robin Van Persie : Le métier de gendarme je l’adore, il est génial. Mais c’est tout ce qui va autour qui te fait perdre ta motivation. Tu côtoies la misère humaine tous les jours, tu te fais insulter, on te méprise en permanence. Les gens sont hypocrites, menteurs, manipulateurs. Tu perds toute confiance, pour toi tout le monde est un connard qui a un truc à se reprocher. Les gens qui vivent sur la commune où tu bosses sont tous des cassos ! Et surtout au final t’es jamais tranquille. T’es LE gendarme. Quand tu vas faire tes courses peinard, le cassos chez qui t’es allé la veille parce qu’il est pas foutu de régler ses problèmes de couple tout seul vient te brancher pensant qu’il va devenir ton pote pour t’avoir dans la poche pour la prochaine intervention. En 4 ans je suis devenu peut être plus mature, mais je suis surtout devenu plus agressif, plus méfiant, moins patient, et j’ai pris 10 Kg de gras. Ah oui parce qu’on te demande d’être sportif, mais après des journées de 9H de taf t’as pas envie d’aller faire du sport. Tu rajoutes le manque de sommeil, les procédures qui s’accumulent parce que t’as pas d’heure consacrée pour être au bureau. Les enquêtes n’avancent pas, mais t’en prends des nouvelles. Et puis il y a cette vie en caserne, le professionnel et le privé se mélangent. La reconnaissance de la hiérarchie ça n’existe pas. Si t’es une merde on t’accorde tes mutations pour se débarrasser de toi. Si t’es un bon, tes demandes seront refusées pour te garder. Les mutations disciplinaires ça aussi quelle blague ! Au final c’est ça qui m’a poussé à partir. On t’en demande énormément, pour rien en retour.

Moi : Un exemple d’abus ?

Robin Van Persie : Ma plus longue journée a commencé un mercredi à 8H et a fini le vendredi à 15H, avec deux siestes d’une heure entre temps.

Moi : Comment as-tu été remercié pour ce marathon ?

Robin Van Persie : Pas eu un merci… Juste un « faut penser à se raser quand même. »


Article écrit par le maréchal Cruchot qui a bercé nos vacances d’été les dix premières années avant de nous les pourrir les dix suivantes.


Mets un commentaire si t'en as une grosse.

5 commentaires sur “DEVENIR GENDARME

  • Anonyme

    Bonjour Mr. Sodosopa,

    Je vois que les sujets que vous abordez impliquent désormais des métiers beaucoup plus nobles. Je suis heureux d’observer un tel changement dans votre démarche de retrouver une vie plus saine afin de vous rapprocher de la vertu. Je ne suis cependant pas sûr d’avoir réellement bien saisi votre allusion sur les prêtres… Mais je suis sûr que l’idée sous-jacente devait être brillante ! Excellent article pour blog d’enculé, continuez comme ça !

    Bien à vous,

    Suce

    • Echotrust

      Actrice porno ou Gendarmes les deux donnent un maximum de leurs personnes pour rendre service aux plus sombres de ce que l’humanité peut engendrer.
      Il n’y a rien de plus noble ici que dans les autres articles. Le but est simplement d’empêcher les pédophile de passer à l’acte !

      Suce toi même Anonymous !