FARGO SAISON 2


Fargo S2

Parce qu’il y a encore du bon dans ce monde (Sam Gamegie pourra vous le confirmer) il est important d’en parler. La saison 2 de Fargo fait partie de ces bonnes choses de la vie. Petit aperçu garanti sans aucun spoiler.


Mike & Kitchen

Mike Milligan & The Kitchen Brothers, live @ Fargo.

Alors pour les puristes, je vous vois déjà venir à des kilomètres, vous allez probablement cracher dessus comme vous avez craché sur la saison 2 de True Detective. Déjà, il faut vraiment être un gros fils de pute pour critiquer cette dernière, sachant que vos seuls arguments consistent à la comparer à la première saison. Ça revient à critiquer votre nouvelle copine parce qu’elle a pas les mêmes seins que votre ex. Ça ne fait pas d’elle un mauvais coup pour autant. Concernant Fargo, c’est vrai qu’on perd un peu le côté absurde propre à la saison 1 et qui était directement puisé du film des frères Cohen. Alors OK, on sourit moins souvent, mais Fargo est avant tout un drame, et les drames c’est pas drôle (exemple de drame pas drôle : toute la filmographie de Franck Dubosc). Mais en contrepartie, on gagne une ambiance badass avec un déchaînement de violence qui ne s’arrête jamais et où quasiment chaque personnage est capable de buter n’importe qui.

Mireille Mathieu

Souvenir de la saison 1.

Les personnages, parlons-en. Tout le casting est parfait, au moins c’est clair. Autant dans la saison 1, Billy Bob Thornton était le chouchou sociopathe qu’on préférait aux autres. Autant là, c’est difficile de ne pas en kiffer un, même les seconds rôles sont au top. L’histoire elle, c’est celle d’une mafia familiale qui se retrouve contrainte d’être absorbée par une mafia nationale, de gré ou de force, avec au milieu de tout ça, un stupide quiproquo propre à Fargo. On se retrouve donc dans un conflit entre ploucs et citadins, traditions et progrès, passé et futur, du crime.

Gerhardt family

Une famille en or.

Contrairement à la première saison, on est immédiatement pris par l’engouement que suscite le scénario. D’ailleurs, celui-ci n’a qu’un très léger lien avec la saison 1, tout comme la saison 1 en avait un tout petit avec le film. Celui qui n’a jamais rien regarder peut donc se lancer directement dans la saison 2 sans être perdu, mais celui qui fera ça est un gros enculé.

How I met my dead wife

Autre amélioration notable : c’est visuellement magnifique. La saison 1 était terne, toujours dans cette neige non-stop, c’était immersif mais pas très agréable à l’œil. Surtout quand ils utilisaient de la fausse neige qui tombe sur les pare-brises sans fondre, c’était un peu naze. La fausse neige c’est comme une capote trouée, elle est là pour faire genre mais autant pas la mettre. Et dans la saison 2, ils en ont pas mis. On voit la nature lorsque la neige a fondu par endroit, c’est beau, et cette phrase est gay. Mais c’est beau quand même.

Indien enervato

Un indien (énervé) dans la ville.

Arrivé au dernier épisode, on se dit que tout est passé trop vite, et on a hâte de voir ce que donnera la saison 3 qui malheureusement n’arrivera pas avant 2017. Ouais c’est la merde parce qu’on sera tous morts d’ici là.

Shirley & Dino

C’est Spider-Man qui va être jaloux.

Conclusion : à regarder absolument avant la fonte des neiges. Merde c’est vrai qu’y en a pas cette année. Bon beh à regarder avant la fonte de la banquise, ce qui veut dire très vite.


Article sponsorisé par le CRIF.

Mets un commentaire si t'en as une grosse.