MARSEILLE – LA PIRE DES MERDES ? 1


La première critique négative du site ?


Avant de commencer, il est important de savoir que je n’aime pas le cinéma français, et par extension les séries TV françaises. Je pourrais chercher des excuses pour me justifier, du style : les bons acteurs français se comptent sur les doigts de la main d’un lépreux, les mises en scène sont chiantes à mourir, et la photographie est tellement grisâtre et peu travaillée qu’on dirait le JT de 20H qui filme Dunkerque (aucun lien avec le prochain film de Nolan qui sera sans doute bien mieux filmé). Mais cette pseudo analyse est inutile, je n’aime pas, simplement car c’est de la merde en barre.

Il faut également savoir qu’en revanche, j’aime Marseille, ma ville. C’est vrai que ça craint, qu’on s’y fait chier, et qu’y a pas de boulot. Mais on finit par trouver des coins cool, on trompe l’ennui avec la bouteille, et on oublie qu’on est au chômage en allant à la plage (oui ça marche aussi pour décrire la vie des SDF).

Vous comprenez donc le dilemme pour moi lorsque j’ai appris que la première série française par Netflix s’appellerait Marseille. J’ai ressenti un mélange d’excitation et de crainte, comme un client qui attend à l’hôtel une escort pour la première fois. Puis les critiques des journalistes sont tombées : Marseille est un bide total, le premier de Netflix. Le client que je suis venait de découvrir les avis unanimes d’autres clients qui disaient que mon tapin était photoshopé, puait la merde, et baisait mal. Je me suis donc barré en vitesse de la chambre d’hôtel avec pour résolution de ne jamais me taper de série française.

Mais si vous lisez cette critique, si longtemps après la sortie de Marseille, c’est que j’ai fini par changé d’avis. A cause du temps, de l’ennui, ou peut-être de cette curiosité malsaine qui nous pousse à penser “A quel point ça peut être mauvais ?” Le fait est que je suis retourné dans l’hôtel, j’ai pris mon courage (et surtout ma bite) à deux mains, et je me suis tapé cette grosse pute de Marseille. Voici ma critique.

marseille-propre

Dès la première minute, on a compris à quoi on a affaire. Marseille est bel et bien une fosse à merde dans laquelle est tombé Gérard Depardieu, le seul acteur de la série sachant jouer. Pourtant, les créateurs de Marseille parlaient de faire une sorte de The Wire à la française, avec d’un côté la vie politique, et d’un autre la vie du ghetto (ils ont oublié la vie des flics, mais il faut croire que souiller plus de deux thèmes en même temps c’était trop pour eux). Manifestement, ceux qui ont dit ça n’ont jamais regardé The Wire qui transpire de vérité par son casting, ses dialogues, ses images et ses intrigues. Ici c’est tout l’inverse, ça transpire juste la merde.

the-wire

C’est ça The Wire ? Oula non, on va se contenter de 6 ou 7 personnages.

Commençons par l’intrigue. C’est l’histoire du Maire de Marseille qui part à la retraite et qui compte sur son protégé pour prendre sa relève. Il accepte mais avec une vision légèrement différente (j’insiste sur le mot LEGEREMENT car c’est vraiment le seul point qui diffère) : il ne veut pas faire de casino dans Marseille. Du coup le Maire sortant prend ça pour une trahison (pourquoi ? Beh j’ai toujours pas compris, mais pas d’inquiétude, les scénaristes non plus ne savent pas). Il décide donc de se représenter aux prochaines élections face à son protégé et… voilà. C’est tout. Maintenant faut que tu fasses 8 épisodes avec ces deux lignes, alors tu vas combler les trous avec des histoires d’amour ridicules (du style ce dealer qui se met à écrire des poèmes à une meuf de boite qu’il vient de baiser, mais t’inquiète pas il meurt d’un seul et unique coup de ciseau dans le ventre, oui oui des ciseaux, genre Maped bout arrondi feuilles perforées grands carreaux Mme Pocachard interro surprise), avec aussi une course poursuite ridicule (façon Taxi qui se prendrait au sérieux… vous avez une déjà eu une idée de ce que ça donne en voyant le clip Une Seconde Chance de Sami Naceri), ou encore avec un retournement de situation ridicule (le protégé du Maire est en fait son fils bâtard, attention spoilers). J’ai écrit trois fois le mot ridicule mais devant cette chiasse je l’ai prononcé bien plus souvent à la minute. Marseille est ridicule, mais pas seulement par son scénario.

A l’instar d’une Peugeot 106 sur du verglas, le casting de la série ne tient pas la route (merci à Dominique Chapatte pour cette blague). Gérard Depardieu est très bon, mais il pourrait être le fils de Dieu que ça ne lui permettrait pas de faire de miracle ici, car tous les autres acteurs ne sont qu’une bande de Judas qui passent leur temps à le trahir (cette fois c’est Dan Brown qui m’a aidé pour cette phrase).

les-anges-gardiens

Le meilleur film français de tous les temps.

J’avais lu une critique qui disait que Benoît Magimel n’avait l’accent qu’une fois sur deux. Ce que je ne savais pas, c’est à quel point c’était visible ! Un coup il parle comme un Parisien qui essaie de caricaturer un Marseillais, la scène d’après plus rien. Alors on se dit qu’il fait peut-être exprès en public pour séduire les habitants mais que dans l’intimité il reste naturel. Sauf que la scène suivante c’est l’inverse, il n’a plus d’accent en public mais l’a avec ses amis. Comment Benoît peut-il être aussi mauvais pour une tâche aussi simple alors qu’il est pourtant très convaincant lorsqu’il renverse des femmes en conduisant sous coke ?! Et comment personne pendant le tournage n’a pu remarquer ça ?

hit-run

Rien de tel que des mèches blondes pour être crédible en politique.

On a aussi droit à la fille du Maire qui, si elle ne perce pas grâce à Marseille (bon on peut déjà dire sans trop s’avancer que sa carrière est mal barrée), pourra tenter une reconversion dans le porno tant elle aime se foutre à poil à l’écran. Pareil pour sa copine nymphomane qui se tape hommes, femmes, nains. En fait c’est simple, tous les rôles féminins de la série sont composés de filles trouvées au premier rang d’un spectacle d’orques de Marineland : elles sont là pour se faire gicler dessus. Sauf qu’en plus, les scènes de sexe sont à chier (la plus marquante reste tout de même celle dans l’eau face à la grand roue du Prado, très réaliste, après tout quand des Parisiens veulent baiser ils font ça en bas de la Tour Eiffel).

les-dessous-de-palm-beach

J’en connais une qui va signer chez Brazzers.

On a également le milieu marseillais représenté par un Parrain corse. Je le sais car il est toujours tout seul, se déplace lui-même sur le terrain pour donner des ordres, s’exhibe en public face aux journalistes, et n’a absolument personne qui travaille avec lui. Si ça c’est pas la définition d’un mafieu alors qu’est-ce que c’est ? De la merde ? Ah oui, exact.

mafiosa

Montre. Check. Yacht. Check. Chemise ouverte jusqu’aux couilles. Check. C’est bon, c’est un vrai mafieu.

Et le meilleur pour la fin, les jeunes voyous de cité représentés par un arabe et, histoire de ne pas tomber dans le cliché raciste, un blond aux yeux bleus. Car rien de tel qu’un cliché anti-raciste pour être crédible !

neuf-trois-tu-peux-pas-test

Un casting validé par SOS Racisme.

Ridicule, Marseille l’est également dans les décors. On nous parle par exemple des Quartiers Nord mais on ne les voit jamais, par contre des plans de Félix Pyat on en bouffe toutes les 10 minutes. Alors oui, Félix Pyat ça craint, c’est tout pourri, et ça fait très ghetto, mais c’est dans le 3e arrondissement. Les 13e, 14e, 15e et 16e qui constituent les Quartiers Nord eux n’apparaissent jamais. OK vous vouliez peut-être pas vous faire caillasser, mais bordel foutez au moins un drône au-dessus de La Castellane histoire de faire plaisir à Zizou.

felix-pyat

Félix Pyat, et ses Airbnb à moins de 5€/nuit.

Puis en regardant cette série, on a l’impression de regarder une production étrangère mal doublée et où tout est fade, terne, morne, sans aucune ambiance sonore si ce n’est une musique à la con. D’ailleurs les scènes en extérieur ne trompent pas : Gérard à les cheveux qui partent en couilles à cause du vent, mais on n’entend rien d’autre que sa voix, bien enregistrée dans un studio, au calme, avec quelques petits bruitages d’oiseaux pour faire plus vrai. D’ailleurs ça m’ait arrivé de surprendre les lèvres d’un acteur absolument pas synchro avec ce qu’il dit. Alors quand c’est Iron Man doublé en français, ça passe ; mais lorsque c’est de l’auto-doublage pour en plus des dialogues de merde, c’est inadmissible (oui je sais qu’Iron Man à un casque sur la gueule donc on voit pas ses lèvres, mais tu crois que je prends mes exemples au hasard connard).

Puis y a tellement d’autres détails ridicules, comme le fait de faire apparaître à l’écran le contenu des SMS (wouhou c’est trop moderne ! Mais où vont-ils chercher tout ça ? Dans House of Cards ? Ah ok) peut-être histoire d’appuyer un peu plus sur le placement de produits Microsoft qu’on voit sur chaque portable et tablette. Il y a actuellement environ 84% des smartphones sous Android, 15% sous iOS, et 0,5% sous Windows Phone. Et vous voulez nous faire croire que, par une coïncidence incroyable, tous les personnages de la série font partie des 0,5% ? C’est dingue ça ! Alors oui, c’est qu’un détail de merde, mais si on met bout à bout chacun de ces détails de merde beh on obtient la saison 1.

house-of-tocards

Un peu plus ou un peu moins…

Marseille est ridicule. Qu’on soit Marseillais ou pas, on ne peut s’empêcher de rire devant le grotesque de certaines scènes, et on se demande souvent comment Netflix en est arrivé là. C’est un peu comme lorsqu’on regarde la vidéo du Rappeur du 92 et qu’on se dit “C’est pas possible, il a bien dû revoir sa vidéo au moins une fois avant de la poster sur YouTube, comment il a pu se dire que c’était bien ?” Voilà donc ce qu’est Marseille, une vidéo YouTube ridicule qu’on regarde juste pour se moquer. Le problème c’est qu’elle dure 8H.

Conclusion : si votre vie c’est de la merde, cette série n’y changera rien.


Article sponsorisé par Hulu. Cadeau souvenir pour nos lecteurs : CLIQUEZ ICI.


Mets un commentaire si t'en as une grosse.

Commentaire sur “MARSEILLE – LA PIRE DES MERDES ?

  • Un Inconnu qui a rien à foutre

    J’adore cet article, je ne sais pas où vous allez chercher tout ça (surement dans votre énorme cerveau remplie de haine) mais le style est maitrisé à la perfection, je me suis surpris à rire plusieurs fois (ce qui n’arrive que deux fois par an : quand ma femme veut bien baiser et quand mon gosse tombe assez fort pour pouvoir passer une nuit tranquille) bravo à vous et continuez ainsi, je reviendrai