FAUT-IL FAIRE DES ENFANTS ? 2


Nous voici de retour après 6 mois de vacances bien méritées. Nous avions besoin de nous ressourcer afin de retrouver l’inspiration, une sorte de retraite spirituelle au Tibet sans Brad Pitt ni les moines en feu.

Pour cette rentrée, nous avons décidé de commencer par un thème sérieux : faut-il encore faire des enfant en 2017 ? On essaie ici d’enclencher une vraie réflexion chez nos lecteurs, et on sait que ça va être difficile car ils ont pas l’habitude.

Alors que tu sois un homme ou une femme, avant de te lancer dans le processus de reproduction, il faut que tu te poses ces 3 questions.

Tout ça à cause d’un missionaire minable y a 4 ans.


Pense à l’humanité : tes gènes valent-ils le coup d’être reproduits ?

C’est pas parce que ton horloge biologique te signale qu’il est l’heure de te reproduire que tu dois forcément lui obéir. D’un point de vue scientifique, tu ressens ça car t’es un animal qui doit assurer la survie de son espèce. C’est un peu la même merde inconsciente qui te fait saliver devant un burger. Alors pourquoi tu ne suivrais pas une sorte de régime children free qui consisterait, non pas à te retenir de manger des enfants (bien que ce soit déconseillé, et interdit par la loi) mais simplement à te retenir d’en faire ? Après tout, si la survie de ton espèce passe par toi, c’est qu’elle est déjà foutue.

Car regarde-toi objectivement : t’as peut-être des diplômes mais les autres brèles de ta classe aussi, t’es pas un grand champion puisque tes trophées d’athlétisme départemental n’ont jamais payé ton loyer, et ta seule chance d’être mannequin ça serait pour des casques de moto. C’est donc peu probable que t’aies les frères Ayew dans chaque couille, ou un Einstein qui traine dans un de tes ovaires ; le seul truc positif qui peut sortir de toi c’est un test du VIH.

Le monde n’a donc pas vraiment besoin d’une nouvelle version de toi, alors réfléchis avant de baiser sans contraception. Et si au moment d’acheter une pilule du lendemain tu te dis qu’après tout ton partenaire et toi formez un beau couple, souviens-toi qu’il y a toujours un risque que tes enfants ressemblent à tes beaux-parents mélangés aux tiens. Ca devrait te convaincre à faire les derniers pas jusqu’au regard méprisant de la pharmacienne.

D’où l’importance de toujours choisir un partenaire plus beau que soi.


Pense à toi : es-tu capable de sacrifier 1/4 de ta vie pour un enfant ?

En admettant que tu sois un top modèle diplômé d’Harvard et médaillé d’or olympique, et qu’en théorie ton enfant apportera beaucoup à l’humanité, pense à la pratique. Un enfant c’est en quelque sorte un être humain, mais dans sa version la plus chiante possible. Ça fout le bordel chez toi, ça chie tout le temps, et ça gueule pendant ton sommeil. En fait c’est comme un chien, sauf que personne te retire la garde du chien quand tu le fais dormir dans le jardin.

Si tu n’as pas encore de gosse, il est possible que tu vois les choses différemment. T’as peut-être des principes, et tu comptes l’éduquer parfaitement malgré les difficultés. Ce à quoi n’importe quel parent te répondra : “C’est cela, oui” (parce que les parents sont des vieux connards qui adorent imiter Thierry Lhermitte dans Le Père Noël Est Une Ordure). Peu importe à quel point t’es motivé pour faire les choses bien avec tes gosses, tu finis toujours par baisser les bras un jour. Pourquoi ? Parce qu’avoir un gosse c’est comme tafer à McDo sans être payé. C’est peut-être marrant les premières minutes, mais au bout d’une heure tu prends plus la peine de mettre les cornichons dans le Big Mac, puis c’est la salade que tu zappes, et arrivé à la fin de la journée tu laisses les steaks cramer sur le grill pendant que tu cherches désespérément quelqu’un sur Tinder pour te sortir de là.

C’est exagéré ? Voici quelques arguments. L’enfant ayant l’horloge interne d’un boulanger, il se réveille à 6H du matin et veut bouffer. Au début tu vas trouver merveilleux que ce petit être qui t’a ouvert en grand la chatte ou celle de ta meuf sans prendre la peine de refermer derrière lui soit désormais assez grand pour se lever et te réclamer à manger. Multiplie ce phénomène 7 fois par semaine, toutes les semaines de l’année, pour les 5 années à venir, et t’auras tellement besoin de sommeil que tu envieras les gens dans le coma.

Il faut aussi que tu continues à travailler car un gosse ça coûte la peau du cul. Tu te sens déjà assez mal d’être passé de Carrefour à Lidl, t’as vraiment pas envie de descendre encore d’un cran, sachant qu’après c’est les Restos du Coeur avec la soupe de merde et leurs chansons qui réchauffent (ou l’inverse). Du coup tu ne prends plus aucun risque professionnel, tu restes dans ton job pourri comme si la vie de ton petit en dépendait. Après tout il faut payer les frais médicaux parce qu’un bébé même en bonne santé voit 35 docteurs par an, il faut acheter des nouveaux vêtements tous les mois car il ne rentre plus dans ceux du mois précédent, et faut payer une blinde pour une nounou que tu peux pas blairer mais que tu gardes car c’est la seule dispo. Donc tes projets d’école privée sont revus à la baisse, et tu te dis que finalement c’est mieux qu’il aille dans une école publique pour qu’ils soit confronté au monde réel et qu’il ne grandisse pas dans une bulle loin des humiliations, du racket, et du viol. Saleté de bulle de riches.

Et en parlant d’éducation, sache que peu importe le nombre d’heures que tu passes à lui apprendre la propreté, il s’en battra royalement les couilles. Il continuera à prendre des poignées de spaghetti et à s’essuyer sur ses habits. C’est pour ça que tu décideras qu’il n’aura des vêtements de valeur que lorsqu’il sera en âge de se les acheter. C’est comme la TV et internet, tu crois que tu vas le laisser loin des écrans et de la lumière bleue qui nique les yeux, mais tu comprendras vite que s’il n’est pas devant un écran, c’est qu’il fait des conneries quelque part. Alors quand t’en auras marre de racheter dix fois la même vaisselle, tu lui foutras un iPad dans les mains (dont il pétera l’écran bien sûr) et tu seras soulagé qu’il reste sagement dans un coin à parler à des pédophiles sur Periscope.

Et puis ne cherche pas ta vie d’avant, elle est décédée. Tu sais ta vie d’avant quand tu pouvais sortir, boire, fumer, ou ne serait-ce que baiser ailleurs que sous la douche, tout ça c’est terminé. Le seul moment où tu as encore le temps de faire tout ça, c’est au taf. Alors si t’es barman ça va ça passe encore, mais pour les contrôleurs de gestion à la Société Générale c’est nettement plus compliqué.

On plaisante bien sûr. Ne tapez jamais un enfant à la tête, il risquerait d’être encore plus con qu’avant. Privilégiez le ventre.


Pense à lui : veux-tu vraiment que ta descendance vive dans le monde à venir ?

Cette dernière question ne te concerne pas directement puisque t’auras sûrement Alzheimer, tu seras trop occupé à te demander d’où vient cette odeur de merde. Mais fais preuve d’altruisme et pense au bien être des générations futures. Veux-tu vraiment que ton enfant grandisse dans un monde où la forêt Amazonienne fait la taille du Parc Borély ? Un monde où l’Antarctique est le nouveau Saint-Barth ? Un monde où les seuls animaux restants sont les vaches et les poulets, entassés par milliers dans leur propre merde et lavés à la javel ? Un monde où le seul diesel que l’on trouve encore c’est Vin dans Fast and Furious 45, un film où tout le casting a ressuscité plus d’une fois (enfin seulement dans le film, désolé Paul Walker mais tu restes avec James Dean au Paradis des Jeunes Morts sur la Route (club très select constitué uniquement de quelques acteurs Américains et de toute une chiée de retours de boîte ratés)) ? Un monde où les gens préfèrent se branler sur Jacquie et Michel parce que voir des moches qui baisent avec des capotes c’est plus réaliste ? C’est ça que tu veux ? Un monde où même tes fantasmes sont revus à la baisse ?

Car oui, le futur c’est de la merde. Le futur c’est du sucre dans tout ce que tu bouffes, même dans le sel. D’ailleurs c’est même pas du sucre, c’est du high fructose corn syrup que l’on peut traduire en français par je te la mets bien profond dans le cul. Le futur c’est aussi l’inflation qui monte en flèche et la baguette de pain qui coûte 3 Bitcoins (soit quelque part entre 200€ et dix millions de dollars). C’est la TVA à 100% histoire que ça soit plus simple à calculer. C’est l’impôt sur le non-revenu (fallait bien trouver un moyen de taxer ces enculés de chômeurs). C’est la retraite à 95 ans pour les gens qui n’ont pas le cancer (ils représentent tout de même 6% des Français). Et bien entendu c’est l’augmentation des loyers qui délocalise Paris 16e à La Courneuve, et La Courneuve en Roumanie (les Roumains ayant disparu avec l’arrivée des vaisseaux spatiaux et l’obsolescence des feux rouges).

Le futur c’est également la fille de Kylie Jenner qui suce des bites à 12 ans en live sur Instagram ; c’est O.J. Simpson relâché après avoir égorgé 17 bébés en état de légitime défense ; c’est Google, Apple, Facebook et Amazon fusionnés et renommés Skynet ; et c’est éventuellement une Troisième Guerre Mondiale histoire de conclure tout ce merdier à l’aide de drones, d’armes bactériologiques, de robots tueurs et d’ogives nucléaires, parce que Corée du Nord, parce que USA, parce que Russie, parce que Nagui. Et si par miracle on évite tout ça, et qu’ils remplacent le sucre par de la MD et qu’on vit tous en paix, on sera quand même 8 PUTAIN DE MILLIARDS sur Terre en 2024. Tu comptes les nourrir avec quoi, des nuggets à la merde javellisée ? Et bien que l’idée de se débarrasser de 2,7 milliards de personnes rien qu’en supprimant les Chinois et les Indiens soit tentante, tu peux pas te le permettre car sinon y aura plus personne pour fabriquer les merdes que t’achètes et répondre au téléphone du SAV.

Il n’y a absolument aucun espoir que les choses s’améliorent dans l’avenir, donc faire un enfant maintenant n’est rien d’autre qu’un acte égoïste pour satisfaire tes petits besoins de mammifère. Faire un enfant aujourd’hui, c’est le condamner à souffrir demain.

Annonce datant de 2016.


RÉSULTATS

Si tu as répondu OUI trois fois :

Bravo, t’es un putain de Gandhi et tu mérites probablement un Prix Nobel… celui de la naïveté dégoulinante de tous les orifices. Alors oui c’est vrai que Prix Nobel de la Naïveté Dégoulinante de Tous les Orifices c’est moins classe que Prix Nobel de la Paix, mais ça reste un Prix Nobel (c’est comme baiser une Kardashian, tant pis si c’est Khloe tu lui mets quand même un coup puis tu le dis à tout le monde). Tu as des gènes extraordinaires, un dévouement exemplaire, et un optimisme à faire passer Candide pour un neurasthénique suicidaire. Alors on te souhaite de trouver une personne qui te ressemble en tout point afin que vous vous reproduisiez et qu’à vous deux vous commenciez à créer un monde meilleur. Sinon il y a une alternative envisageable qui consiste à te jeter dans la Seine ou tout autre cours d’eau assez profond pour t’y noyer.

C’est vrai qu’il y a parfois des exceptions au proverbe « les chiens font pas des chats ». Parfois le chien fait un chat, puis il se coupe la bite et s’habille comme sa fille.


Si tu as répondu NON au moins une fois :

Bravo, tu as suffisamment de bon sens pour réaliser que faire des enfants est une mauvaise idée. On espère sincèrement que cet article t’as fait réfléchir et que, lors du prochain accident, tu penseras à l’avortement avant de penser à un prénom.

100% des pires adultes ont été des enfants. Ça fait réfléchir.


Article sponsorisé par Manix. La semaine prochaine, on parlera d’avion.


Mets un commentaire si t'en as une grosse.

2 commentaires sur “FAUT-IL FAIRE DES ENFANTS ?

  • Medylib

    Donc il n’yaura plus que les pauvres , les degenerés cosanguins incestueux de normandie et de belgique et les pays d’afrique et le mexique ceux qui n’ont pas d’argent pour les contraceptifs et qui vont continuer a faire des gosses. Apres c’est toute l’humanité qui sera condamner à cause de ca, donc vaut mieux faire un enfant et le laisser aux parents pour l’elever.
    Sinon on continue a faire des gosses normalmnt mais on vire 2 milliard de surnumeraire sur 30ans en instaurant une limite de lesperance de vie à 77ans pour tous, (70 pour les femmes).

    • sodosopa Auteur de l’article

      Savoir à quel âge on va mourir engendrerait des milliers de Walter White. Le monde deviendrait une crack house géante. Puis ça finirait forcément en Mad Max à sniffer de la peinture chrome. Ce projet n’est pas viable.