MARSEILLE – SAISON 2 : PITIÉ NON 2


Après une saison 1 complètement à chier, Marseille revient sur Netflix avec 8 nouveaux épisodes. Ruptures d’anévrismes, morts cérébrales, et suicides collectifs sont de doux euphémismes pour décrire ce qui se passe côté spectateurs.


Avant toute chose, on vous invite à lire notre article sur la première saison de Marseille ici. C’est encore mieux si vous l’avez regardée, mais sincèrement on ne peut en vouloir à personne d’avoir arrêté au bout de dix minutes. Pour les plus courageux qui ont enchaîné tous les épisodes à s’en crever les yeux, sachez qu’on postera prochainement sur le site une version en braille de cet article .

Pourquoi un suivi de cette série alors que, par exemple, on n’a jamais mis à jour l’article sur Fear The Walking Dead (qui s’est avéré être de la grosse merde) ? La réponse est simple : Marseille a été la première série française sur Netflix, ce qui veut dire que n’importe qui dans le monde qui veut juste « Netflix and chill the fuck out » est susceptible de se mettre un épisode de Marseille juste parce qu’il reconnaît sur l’affiche le gros monsieur au nez en forme de cul. Et si la culture Française est mondialement évaluée en fonction de cette série, on se doit également d’en faire une critique mise à jour. Bon c’est aussi parce que c’est toujours drôle de parler de Benoît Magimel. D’ailleurs commençons par lui.


Pour sa défense, il arrive encore à boutonner sa veste LUI.

Benoît Magimel a probablement écouté le feedback de la saison 1 et a complètement perdu l’accent du Sud. Cela nous ramène donc à plus qu’un seul personnage avec l’accent Marseillais (un second rôle dont on ne citera pas le nom car on s’en branle), ce qui est assez cocasse pour une série qui se passe à Marseille. Ce qui n’est pas cocasse mais ridicule en revanche, c’est la bouche de Benoît tout le temps en cul de poule. On sait pas si c’est dû à de la chirurgie esthétique, ou s’il est juste constamment en train d’amadouer les gens qu’il écrase en bagnole, mais ça donne un air très con. Puis faut que le mec arrête d’aller bouffer au O Zen tous les jours car ses costards sont gonflés à bloc, à chaque scène on se demande si ses boutons de chemise vont pas lui péter à la gueule. Alors non on ne se moque pas du physique, on constate juste que la cocaïne ne fait pas maigrir tout le monde.


Retour vers le futur.

Cette femme sortie du clip Mon Amant de Saint-Jean, c’est la représentante du FN à Marseille. Une sorte de Marion Maréchal-Le Pen, en moins bonne. On sait qu’elle est méchante parce qu’elle fume dans les lieux publics, qu’elle veut mettre des caméras devant les camions de pizza, et qu’elle pense que les avortements de confort c’est pour les salopes (même si sa définition de “confort” est très vague et pourrait ne se limiter qu’aux femmes qui avortent pour éviter que leur bébé naisse un 29 février). Alors oui, elle et son parti apportent un peu d’épaisseur à la série, mais malheureusement pas autant que ce que le O Zen en apporte à Benoît. Ca reste très manichéen et la pauvre Marion Maréchal n’y peut rien.


Un problème fréquent quand on recrute qu’au Cours Florent.

Passons maintenant aux méchants encore plus méchants : les terroristes islamistes. Alors encore une fois, pas d’amalgame ! On avait découvert dans la saison 1 que la terreur des cités était un petit blond aux yeux bleus imberbe et tout mignon. On recommence dans cette nouvelle saison à éviter les clichés en nous présentant le terroriste de base : Monsieur Moustache. Alors oui, il a plus une tête de pédophile que de djihadiste, mais au moins SOS Racisme fera pas chier Netflix et SOS Pédophilisme non plus car ça n’existe pas. Alors bien sûr on peut dire qu’ils ont fait pareil dans Homeland et c’est passé crème, sauf que déjà comparer Homeland et Marseille c’est comme comparer Le Seigneur des Anneaux et Fort Boyard, et puis le seul rapport entre les deux séries c’est les bouches en cul de poule de Benoît Magimel et Damian Lewis — ah c’est pour ça que tu fais ça Benoît ! Mystère résolu.

Les méchants terroristes nous prouvent néanmoins qu’ils sont à la pointe de la technologie puisqu’ils utilisent un drône pour transporter une bombe et la faire exploser dans la foule, parce que si y a bien un truc que les terroristes font jamais, c’est des attentats-suicides. Alors ça donne des scènes un peu ridicules par-ci par-là mais bon, si on est arrivé jusqu’à la saison 2, on n’est plus à ça près.


Malheureusement, ils ont pas osé parler des joueurs Zimdam, Pépin, et Dropga.

La série a ajouté la dimension sportive de la ville en parlant enfin du célèbre club de foot de Marseille : le Sporting Marseillais. Non, ce n’est pas une faute de frappe (déjà parce que pour avoir une faute de frappe pareille faut demander à un cheval de taper l’article), à aucun moment l’Olympique de Marseille n’est mentionné. Ça veut dire que l’OM est remplacé par le SM, et même si ce n’est pas une référence au bondage, les spectateurs Marseillais ont comme l’impression de se faire enculer. Bon si on oublie le nom de merde du club, et ses couleurs bleu et PUTAIN DE JAUNE, on peut apprécier au moins le vrai stade Vélodrome (ou l’Orange Vélodrome comme on dit à… beh nulle part en fait) qui ici s’appelle juste Le Stade. Alors on est en droit de se demander si l’appeler Citron Vélodrome aurait été la mauvaise blague de trop ou si ça avait quand même plus de sens qu’un stade sans nom ?

Et remettons un peu les choses au clair : Le Stade appartient à la ville, mais faut arrêter de nous faire croire que tous les Marseillais sont contre sa vente à une société privée. Certains en ont rien à branler du foot et préféreraient que l’argent de leurs impôts locaux servent à financer des trucs plus utiles comme un métro qui a plus de deux lignes, ou des distributeurs de kebabs sauce Andalouse. Quant aux supporters, contrairement à ce que dit la série, ils rêvent que le club soit racheté par un milliardaire pour regagner la Champions League. Alors ferme ta gueule Netflix, dès qu’y a pas de super héros dans tes séries tu sais pas de quoi tu parles.

Malheureusement la seul supporter qu’on voit est une femme extrêmement allergique aux escaliers puisque le moindre contact d’une marche contre sa tête entraîne sa mort (attention spoiler). Du coup ils renomment le virage en son honneur, et De Peretti se retourne dans sa tombe.


Il est la définition du Q dans LGBTQ.

Rien à dire sur lui si ce n’est qu’il est aussi crédible en hétéro que Magloire en Barracuda.


On se pose tous la question.

Et on va conclure avec Gérard Depardieu. Notre pauvre Gégé qui ne devrait pas terminer son immense carrière en jouant dans cet ersatz de Plus Belle La Vie. Tes fans attendent toujours la suite des Anges Gardiens, et toi tu vas te perdre dans une série pareille où ton seul rôle consiste à faire des placements de produits Microsoft tout en parlant de Marseille comme d’une prostitué dont tu serais amoureux. On ne va pas développer la sous-intrigue avec la femme de Gérard qui enlève un enfant sans papier pour l’aider à devenir pianiste, car cette phrase n’a aucun sens. On va juste dire que lorsque Gérard parle le son s’est amélioré et fait moins auto-doublage en studio, mais ça ne suffit pas à sortir Marseille de la case telenovela équatorienne du jeudi aprem.


Découvrez la démocratie de cour de récré.

L’histoire sinon, on va éviter de la spoiler. Déjà parce qu’y a pas grand chose à dire, mais surtout parce qu’on n’a rien compris. Tout le monde veut être Maire, mais personne veut le rester. On sait pas trop comment ça fonctionne les Municipales dans leur univers, mais apparemment c’est pas celui qui est élu Maire qui le devient. Marseille réussit malgré tout l’exploit de déclencher des émotions chez le spectateur : outre le rire bien sûr, c’est surtout un profond malaise qui prend le dessus. Le même qu’on ressent devant Le Jour Où Tout A Basculé quand on se dit “Non mais c’est pas possible que ça soit si nul ? C’est gênant… Faut que je regarde jusqu’où ça va.

Marseillais. A jamais les premiers.


Sodosopa.fr salue tous les membres du Ministère de l’Intérieur qui viennent de découvrir notre site à cause de certains mots clés contenus dans l’article. D’ailleurs, à quand un concert d’Ariana Grande au Bataclan un 11 septembre ?


Mets un commentaire si t'en as une grosse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “MARSEILLE – SAISON 2 : PITIÉ NON