La fin du monde est arrivée, et c’est plutôt chiant.

Après des années de préparation mentale à regarder des films et des séries de zombies, on se croyait prêt à affronter l’Apocalypse. Mais la réalité ne rattrape pas toujours la fiction, et telle une adaptation française de The Walking Dead, les morts-vivants sont remplacés par la grippe et les munitions de pistolet par des rouleaux de PQ. L’exception culturelle a encore frappé. Les petits vieux auront désormais du mal à refourguer leurs ronds de serviette à Sophie Davant, surtout s’ils arrêtent définitivement de respirer. Il est difficile de faire un article exhaustif et à jour sur ce virus tant les informations changent chaque jour du tout au tout, donc nous avons pris l’initiative de faire comme la presse écrite et de publier quelque chose d’incomplet et obsolète. Comme ça si vous lisez cet article en 2023 depuis votre vaisseau spatial, vous verrez qu’on était vraiment con en 2020.


Un Président honnête.

Alors avant de parler de fin du monde, plusieurs éléments clés doivent avoir lieu. Alignement des planètes, prophétie maya et sacrifices de vierges ne font pas le poids face au vrai révélateur apocalyptique de notre génération : BFMTV. Voici la to-do list pour une panique généralisée en bonne et due forme.

☑ BFMTV EN PARLE EN BOUCLE : C’EST BON. Le problème avec eux, c’est que ressasser une info fait partie de leur quotidien. Pour la mort de Kobe Bryant, ils ont fait une semaine de ses plus beaux dunks entrecoupés de carcasse d’hélicoptère. Pour les élections municipales, ils ont passé un mois avec leurs envoyés spéciaux sur le terrain qui nous montraient comment mettre son bulletin de vote dans la fente de l’urne. Faut qu’ils comprennent que si les Français voulaient voir des fentes se faire remplir, ils iraient sur PornHub, pas sur BFMTV. Aujourd’hui c’est coronavirus par-ci, covid-19 par là, il ne se passe plus rien d’autre dans le monde d’après eux, donc c’est sûrement vrai.

☑ MACRON S’ADRESSE AUX FRANÇAIS : C’EST FAIT ET REFAIT. Celui qu’on appelle parfois “Le Grandmotherfucker” (parce que Brigitte) ne s’adresse à son peuple que pour le sortir des pires situations. On se souvient tous de sa performance incroyable au lendemain de notre pire drame nationale, celui qui a bouleversé à jamais tous les Français. Mais non pas le Bataclan, bande d’insensibles, on vous parle de Notre-Dame. Macron a versé tellement de larmes pour trois poutres en feu qu’il aurait pu les éteindre avec. D’accord, c’était peut-être pas nécessaire d’en faire autant pour une charpente calcinée, alors que le berceau de la civilisation en Syrie est bombardé depuis des années. Mais quand le Président parle, on l’écoute. Et s’il ne veut pas s’exprimer sur le patrimoine mondial qui se fait ravager par des drones, et qu’il préfère parler de la maison de Quasimodo, c’est son choix. Si vous êtes pas contents, allez vous faire élire au suffrage universel et vous pourrez parler de votre Starbucks préféré tant que vous voulez. Macron prend désormais la parole toutes les deux semaines pour nous répéter que nous sommes en guerre, que tout le monde va mourir, et que la fin est proche. Enfin on croit, comme on n’avait pas le son on a essayé de comprendre le sous-titrage en temps réel mais c’était pas facile, surtout quand l’Élysée confie cette tâche à un manchot empereur.

☑ LE QUOTIDIEN DE TOUS EST CHAMBOU : ON Y EST. Un an de Gilets Jaunes n’avait pas réussi à déranger la France. Alors oui, ça faisait chier les trous du cul intra-muros qui ne pouvaient plus aller chez Chanel le samedi après-midi sans pleurer du sang. Et tout ça parce qu’une partie de la populace ne voulait pas avoir à choisir entre manger pendant un mois ou s’acheter un iPhone. Mais entre les deux, quelques dizaines de millions de Français étaient restés spectateurs distants et continuaient d’aller travailler. Aujourd’hui, la France entière est à l’arrêt, à commencer par le foot.


LE SPORT EST MORT

Adieu les Amiens-Toulouse endiablés à 0-0.

La Premier League est en émoi. Alors qu’il ne restait qu’une dizaine de matchs de championnat et que tout le monde était prêt à fêter ça, Newcastle allait finir à une solide 13e place. Mais Boris Johnson, fils caché de Donald Trump et Mister Bean, est entré en jeu et a tout arrêté. Il est bon le Boris, après nous avoir fait chier un an avec son Brexit, il était prêt à voir son peuple mourir plutôt que faire comme l’Europe. Bon faut avouer que sa stratégie de laisser les gens crever pour combattre le coronavirus était plutôt efficace, puisqu’on ne peut contaminer personne quand on est dans une boîte en bois six pieds sous terre. Mais Boris a fini par faire comme tout le monde, contractant au passage le virus. Tous les matchs sont désormais suspendus et les Magpies sont terriblement frustrés de ne pas pouvoir finir cette magnifique saison blanche. Quoi “Liverpool” ? Connais pas.

En France, c’est le PSG qui est frustré de ne pas pouvoir finir la Ligue des Champions, après tout les Parisiens n’étaient plus qu’à deux matchs de se faire sortir en quart de finale. Mais quand on voit leurs supporters, on se dit que c’est pour le mieux. Les mecs sont tellement cons qu’ils n’ont pas compris que le dernier match joué à huis clos c’était pour éviter qu’ils se rassemblent, pas pour les empêcher de voir Neymar faire trois tonneaux à chaque contact. Ils se sont quand même réunis dans les rues autour du stade, comme ça ils n’ont pas vu le match ET ils se sont transmis le virus. On leur souhaite à tous un bon rétablissement, en enfer.

Pour Rolland Garros, le Tour de France, et tous les trucs dont on parle chaque année mais dont on se fout un peu parce que, globalement, c’est chiant à mourir, leur report n’est pas trop grave. Ce qui est catastrophique en revanche, c’est le report de l’Euro 2020 qui prive potentiellement deux excellents joueurs d’y participer. En 2021, Steve Mandanda aura 75 ans et Dimitri Payet 138 Kg. Leur chance de jouer seront donc infimes. Pour Florian Thauvin par contre, c’est une occasion à saisir car il aura eu, espérons-le, plus de temps de jeu d’ici là. Parce que soyons honnêtes, il ne risquait pas d’aller à l’Euro en ayant joué cette année autant de matchs qu’Emiliano Sala.

Les Jeux Olympiques reportés, c’est aussi quelque chose d’inédit. Mais on ne pourrait décemment pas demander aux gens de rester chez eux et, parallèlement, les inciter à participer à ce grand rassemblement. Le C.I.O c’est pas la Mairie de secteur !

Le meilleur joueur de tous les temps de l’automne 2019.


RESTEZ CHEZ VOUS

Les gens sont appelés à rester chez eux. Sans pouvoir aller travailler, ni partir en vacances, ni même faire d’activités, et après une semaine en pyjama devant la TV, les Français sont tous devenus des participants de l’émission Vis ma Vie de Chômeur. Certains réalisent enfin que le quotidien des gens au RSA, c’est pas la vie de rêve qu’ils s’imaginaient, faite de jours heureux à “profiter du système” en se gavant de caviar dans une piscine à débordement. Le confinement a le mérite de faire autant chier les riches que les pauvres. Bien sûr, certains se plaignent plus que d’autres. On pense notamment aux plus miséreux, coincés à quatre dans leur petit appartement parisien, qui désormais salivent devant les campagnards confinés dans leur grand jardin. Avant d’ouvrir vos gueules sur l’injustice dans laquelle vous pensez vous retrouver, n’oubliez pas que personne ne vous a forcés à emménager dans un placard dont le prix du mètre carré dépasse celui du kilo d’or, et qu’avant l’épidémie vous étiez les premiers à dire “De toute façon, je me vois pas vivre en Province tu vois, y a rien à faire là-bas. Moi j’ai besoin que ça bouge, il me faut l’énergie de la Capitale, sa culture, puis les salaires c’est carrément pas les mêmes quoi.” Alors, vous la sentez maintenant l’énergie de la Capitale vous remonter lentement l’anus ?

Donnez-leur la Seine, ils en font Paris Plage. Donnez-leur le Canal St Martin, ils en font une fac de philo.

Comme ce n’est pas toujours facile de rester enfermé seul ou mal accompagné, voici quelques petits conseils pour supporter le confinement. On ne vous parlera pas de cuisine car d’après Cyril Lignac vous êtes déjà tous formidables dans ce domaine.

1) LES ENFANTS : si vous avez un jardin, laissez-les dehors toute la journée. D’ici un mois, ils seront complètement autonomes et partirons du foyer familial dès leurs 16 ans… ou ils se seront crevé un œil et pété une jambe. En fait ça dépend vraiment du type de jardin que vous avez et du QI de vos gosses, mais franchement c’est un tout petit risque à prendre pour de gros bénéfices sur le long terme. Si vous n’avez pas de jardin, donnez-leur des jouets et ignorez les jusqu’à ce qu’ils jouent avec. Si vous n’avez pas la force de les ignorer, donnez-leur un iPad et faites-en des abrutis.

2) LES JEUX : parce que le cerveau humain a besoin d’être stimulé, les adultes aussi ont le droit de s’amuser. Et quoi de mieux pour extérioriser sa frustration d’être enfermé que de buter des mecs sur Call of Duty Warzone ? Jeu vidéo complètement gratuit, il est sorti au bon moment et compte déjà 50 millions de joueurs. Alors on va pas se mentir, c’est pas le jeu du siècle et on a vite fait le tour (en attendant de futures updates). Mais putain c’est gratuit et ça a l’avantage de ne pas ressembler à un cartoon de merde comme Fortnite. Qui dit gratuit dit contenu additionnel payant, mais ici on n’est pas sur du pay-to-win mais plutôt sur du pay-to-shine. Alors 24€ pour un personnage supplémentaire ça fait un peu cher au premier abord, mais si on vous dit qu’il a une arme rose bonbon là vous comprenez vite que c’est une affaire à ne pas rater. En restant sur les jeux vidéos, on peut évidemment parler de FIFA 20, jeu préféré des supporters du PSG puisque seul moyen pour eux de voir leur équipe gagner la Champions League. Comme vous ne pourrez pas recevoir vos potes pour jouer côte à côte, vous allez devoir faire des parties en ligne contre des gros fils de pute qui vous coûteront cher en manettes balancées. Petite astuce lorsque vous vous énervez : préférez viser votre famille plutôt que votre TV (cette dernière étant difficilement remplaçable durant le confinement).

Deux armes brillantes et un autocollant de merde, ça vaut largement les 13€ demandés

Si vous êtes plutôt axés jeux de société et que vous cherchez un jeu à deux, essayez Le Seigneur des Anneaux : Confrontation. Véritable jeu de stratégie où le seul hasard réside dans les choix de l’adversaire, on pourrait vulgairement le comparer à un jeu d’échecs, sans le côté chiant. Un jeu d’échecs sous méthamphétamines qui aurait couché avec des hobbits dans les chiottes d’un sex club de la Moria. Alors ça n’a pas de sens, pourquoi baiser dans les chiottes puisque c’est un sex club ? C’est pas la question, ce jeu est excellent et ses parties peuvent durer une heure comme deux minutes. Exactement comme le prochain jeu de cette liste : le sexe. Les couples les plus jeunes n’ont certainement pas attendu pour se ramoner la cheminée jour et nuit durant le confinement. Mais pour tous ceux qui ont un travail et des responsabilités prétendument plus importantes que votre épanouissement sexuel, c’est le moment de se recentrer sur les bases de la pyramide de ce bon vieux Maslow. Arrêtez de vouloir vous accomplir à tout prix, faire des tableaux Excel ne vous a jamais rendu plus heureux qu’une fellation, et concentrez-vous sur vos besoins physiologiques : manger, dormir, baiser. Proposez donc à votre partenaire de réaliser vos fantasmes en attente depuis bien trop longtemps. On ne peut pas décider pour vous de ce que ça sera, mais sachez qu’il n’y a pas de limite. Sauf si vous avez des enfants, ça c’est une putain de limite qui rentre dans votre chambre sans frapper et vous demande pourquoi vous mettez votre doigt dans le derrière de Papa. Pensez donc à bien vous isoler avant de faire vos saloperies, vous voulez pas que vos gosses voient ça et le répètent en classe, enfin s’ils y retournent un jour.

Gollum non inclus.

3) NETFLIX : rien de tel qu’un petit Netflix and chill pour décompresser d’une grosse journée à glander à la maison. Pour vous éviter d’avoir des envies d’ailleurs, voici une petite sélection de programmes qui vous feront réaliser que rester chez soi c’est finalement pas si mal (sauf si vous êtes coincés chez Jérôme Anthony, là vous pouvez vous foutre en l’air avant qu’il saccage le prochain dîner). On commence avec la série Suédoises Kalifat, qui nous montre que la vie des femmes dans l’Etat Islamique n’est pas faite de tequila shots et de pool party. En fait c’est un peu comme The Handmaid’s Tale, mais pour de vrai. Alors on vous voit déjà venir “Une série suédoise sur des femmes musulmanes, mais ils seraient pas devenus des grosses tarlouzes écolos chez Sodosopa ?” Mais ne vous arrêtez pas là, ça traite aussi le sujet du terrorisme d’une façon différente, et ça fait du bien de voir que dans le monde réel, Jack Bauer n’existe pas (et va aux chiottes).

Harvey Dent.

Deuxième de notre liste, c’est le film La Plateforme qui nous plonge dans une fosse où sont enfermés des gens les uns en dessous des autres, avec un plateau de bouffe qui descend progressivement pour tous les nourrir, ceux du haut ayant la primeur. C’est un peu comme partager un plat avec Gérard Depardieu, Rick Ross, et Sarah Fraisou : si vous êtes le dernier à vous servir, vous pouvez d’ores et déjà prévoir un arrêt au McDo après le dîner. Celui que vous faites déjà après chaque apéro dînatoire chez vos collègues qui pensent qu’un bol de cacahuètes et une bière Aldi c’est suffisant. On ne va pas vous mentir, le film n’est pas terrible et la fin pue la merde, mais ça fait du bien de voir que le confinement chez soi, c’est mieux que crever la dalle en prison avec des gens qui essaient de nous bouffer vivant.

Et pas de lave-vaisselle.

Troisième conseil Netflix, et cette fois c’est un bon film puisqu’il sagit de Marriage Story, qui nous montre que lorsqu’on est marié trop longtemps avec quelqu’un, on en a plein le cul, même quand c’est Scarlett Johansson. Mais pour la défense d’Adam Driver, Scarlett n’a jamais été aussi moche. Los Angeles ou New York ? Conduire ou marcher ? La plage ou… Coney Island ? Tels sont les sujets de dispute de ce couple d’artistes qui divorcent. Personnages un peu cliché, on veut à nouveau nous faire croire que les USA se résument aux intellectuels de ces deux villes, et on oublie encore les millions de ploucs qui ont élu Trump et qui tirent dans la foule dès qu’il manque les cornichons dans leur Big Mac. Ce même Trump qui prend ses décisions non pas en écoutant conseillers et spécialistes, mais juste en fonction de ce que dit Fox News (réputé pour être aussi fiable que le Forum 18-25 de Jeuxvideo.com). Mais sinon le film illustre très bien la destruction d’une histoire d’amour, et ce qui attend pas mal de monde durant le confinement.

Promis c’est mieux que Star Wars.

En bonus, et histoire de sortir des stéréotypes américains qui viennent juste d’être cités, nous vous recommandons le documentaire Tiger King. Venez découvrir l’Oklahoma, où Joe Exotic est un péquenaud homosexuel marié à deux hommes hétéros et qui élève des centaines de tigres dans son parc animalier, quand il n’est pas trop occupé à être candidat à la Maison Blanche ou à vider son chargeur sur des explosifs. Aujourd’hui en prison après avoir payé un mec pour qu’il tue sa pire ennemie Carole Baskin (une soi-disant défenseur des animaux qui est soupçonnée d’avoir tué son mari millionaire et d’avoir fait disparaître le corps en le donnant aux tigres), vous découvrirez dans ce documentaire qui s’étend sur cinq ans ce qu’est la folie pure. Des gens extrêmement dérangés qui vivent sur le malheur des animaux, et dont chacune de leurs actions relève de la science fiction. Les plus connectés à la réalité française auront leur cerveau qui disjoncte en refusant d’accepter ce qui se passe à l’écran. Un petit exemple : Joe Exotic présente en live dans sa web émission une poupée gonflable à l’effigie de Carole Baskin et s’amuse à lui enfoncer un gode dans la bouche, puis il finit par tirer une balle dans la tête de la poupée qui se dégonfle devant les caméras. Ceci n’est pas une série, c’est un documentaire fait de vrais Américains. Ces mêmes Américains qui refusent de réformer leur système de santé parce que les Pères Fondateurs se sont battus pour la liberté, et qui préfèrent aujourd’hui crever libre de choisir l’assurance santé qu’ils ne peuvent pas se payer, plutôt que l’Etat leur impose un système unique et gratuit. Ce peuple abruti qui n’a pas voulu de Bernie Sanders parce que Fox News et OAN disent que c’est un sale communiste qui va transformer les USA en une Russie stalinienne. Le coronavirus leur ouvrira peut-être les yeux, après avoir fermé à jamais ceux de leurs proches.

La fiction ne rattrapera jamais cette réalité.


LE COVID-19

Un dîner presque pas fait.

Pourquoi le covid-19 (pour “Corona Virus Disease 2019”) est apparu sur un marché chinois à Wuhan et pas plutôt dans un endroit plus propice aux maladies, genre les égouts des Tortues Ninja ou la bouche de Pascal Praud ? Il faut savoir qu’en Chine, les animaux sauvages sont désignés comme des ressources naturelles, ce qui encourage les paysans chinois à attraper un peu tout ce qu’ils trouvent autour d’eux pour en faire de l’élevage et se sortir de la pauvreté. Alors quand c’est des serpents et des chauves-souris, on s’en branle un peu, mais quand il s’agit de gentils nounours ou de bébés loups, là les occidentaux sautent au plafond. Cette législation a indirectement encouragé un marché parallèle : celui d’animaux protégés comme les tigres, les rhinocéros, ou bien encore les pangolins. Et c’est comme ça qu’on retrouve toutes ces bêtes en vente sur le même marché, avec celles dans les cages supérieures qui chient sur celles des cages inférieures. Et la réfrigération, en Asie, ils connaissent pas. Quand on leur parle de chaîne du froid, ils croient que c’est sur YouTube (cette blague est juste pour vous, eux ils connaissent pas YouTube c’est censuré). Donc les morceaux de viande sur les marchés sont aussi frais que la merde d’animaux dans laquelle ils baignent. Alors on pourrait se demander pourquoi un gouvernement autorise ces pratiques quand on sait que la majorité des habitants se contentent de manger du riz et des œufs pourris ? La réponse est simple : pour faire plaisir aux puissants. Voyez-vous, les riches Chinois ne savent pas quoi faire de leur argent, et plutôt que de le dépenser dans des skins d’armes complètement inutiles dans Warzone comme des mecs normaux, ils préfèrent payer pour manger des cornes de rhinocéros ou des couilles de tigres dans le but d’améliorer leurs performances sexuelles (n’essayez pas ça chez vous, il est prouvé scientifiquement que ça ne marche pas). Alors il semblerait que le point de départ de l’épidémie viendrait d’une chauve-souris qui aurait transmis le coronavirus à un pangolin, qui l’aurait ensuite refilé à un Chinois présent sur le marché de Wuhan. On ne dit donc pas qu’un Chinois a choppé le virus après avoir sucé la bite d’un pangolin, tout comme on ne dit pas que le premier homme a avoir eu le sida venait d’enculer un chimpanzé, mais on garde l’esprit ouvert. C’est important d’accepter les autres cultures, qui sommes nous pour critiquer ces bouffeurs de labradors alors que nous mangeons de l’escargot, ce noble animal qui partage 99,99% de notre patrimoine génétique (attention, une marge d’erreur de 100% est en prendre en compte). A l’heure où nous écrivons ces lignes, certains comme Donald Trump veulent enquêter sur une potentielle origine humaine du virus, comme quoi il viendrait d’un laboratoire secret en Chine. Bon si Donald Trump le pense, c’est sûrement faux. Après s’ils veulent vraiment trouver ce laboratoire secret, c’est très simple, il se trouve au même endroit que les armes de destructions massives de Saddam Hussein, juste à côté du Yéti.

Et avec ça ma p’tite dame, je vous mets quelques cornes de rhino ?

La communication autour du virus a été chaotique. On a vu les docteurs s’empresser d’aller chez Hanouna pour nous dire que c’était comme la grippe et qu’il fallait pas s’inquiéter, que ça servait à rien de porter un masque si on n’était pas malade. Puis une fois en pénurie de masques, ils ont dit que tout le monde devrait en porter et que c’était bien pire que la grippe. Ils étaient aussi nombreux les spécialistes à nous dire qu’il n’y avait aucune raison de faire des provisions puisque tout continuerait de fonctionner normalement. Deux semaines plus tard, on risque 135€ d’amende dès qu’on sort chercher le dernier paquet de coquillettes à Carrefour. Et puis ces merveilleuses fake news qui ont fleuri à droite à gauche, comme quoi il fallait passer son courier au micro-onde ou boire du thé chaud pour détruire le virus. C’est complètement faux, le seul moyen connu à ce jour pour détruire le coronavirus c’est en avalant du sperme tiède. Beh quoi ? C’est pas plus con que le reste. Ayez le bon reflex, désinfectez la gorge de vos amies le plus souvent possible. Oui on a écrit “amies” au féminin car on est contre l’écriture inclusive, mais si vous aimez ça vous en trouverez des tonnes sur le compte Twitter de CoeurDeVandale. 

Souvenir d’un temps où changer de sexe était la seule préoccupation des gens.

Une des pires conséquences de ce virus, ce n’est pas la mort qu’il peut entraîner, ni la crise économique qui va suivre, ni la perte de liberté, ni même l’ennui du confinement. Non, la pire chose que ce virus a apporté à l’humanité, c’est tous ces connards qui font des concerts sur leur balcon pour faire profiter les voisins. Parce que si y a bien un truc dont on a envie quand on est coincé chez nous, c’est subir la musique des autres. Sans parler des journaux télévisés en manque total de news, on dirait qu’ils viennent de découvrir internet et nous refourguent toutes les vidéos de merde qu’ils voient, un peu comme nos parents depuis qu’ils savent utiliser leur smartphone. Hier au 1245 de M6, on a eu droit à 10 minutes en direct sur un mec qui coupait la frange de sa meuf. C’est désormais ça l’information télévisée : un feed Facebook dégueulasse qu’on ne peut même pas scroll down. Et bien sûr on n’oublie pas de remercier les soignants qui font un super boulot, bravo les gars vous êtes les meilleurs. On commence même à avoir mal à la mâchoire à force de vous la gober si souvent. Par contre quand la crise sera finie, faudra pas venir nous faire chier avec vos problèmes. On veut bien vous la sucer en soi-disant temps de guerre, mais faut pas abuser non plus. Idem pour les éboueurs, ces héros du quotidien qu’on insultera copieusement à leur prochaine grève générale. Pour la société vous n’êtes qu’un coup d’un soir honteux lors d’une longue période de célibat. C’est pas parce que vous la dépannez aujourd’hui qu’elle va vous épouser demain.

Une autre conséquence de cette pandémie est écologique. La pollution diminue. La nature reprend ses droits. Les banquises repoussent et les dinosaures ressuscitent. Bon avant d’investir dans une maison aux Maldives, attendez l’après virus. C’est vrai que cette petite pause fait du bien à la planète, mais ce n’est qu’une pause. Alors à moins que vous et les autres milliards d’humains ayez subitement l’intention de ne plus jamais consommer ni voyager, rien ne devrait changer. Les glaciers vont fondre, les forêts vont brûler, et les GAFA vont continuer à sodomiser des bébés phoques. La fin du monde ne vient pas du coronavirus, mais de l’homme. La bonne nouvelle, c’est que la Terre n’est qu’une tâche microscopique dans l’univers observable, et sa disparition y passera totalement inaperçu. Alors tels des Romains avant la décadence de l’Empire, donnons-nous la main et préparons-nous à retourner partouzer notre planète une dernière fois avant qu’elle disparaisse. Du Big Bang au Gang Bang, elle aura bien vécu.

Au final, on ne sait rien.


Cette article n’est pas sponsorisé par www.LaCagnotteDesProches.fr car ils ne prennent aucune commission sur les cagnottes en ligne et n’ont donc pas les moyens de nous rémunérer.

Share This

Vous avez aimé ?

Partagez cet article et gagnez un milliard de dollars !